Le pensionnat St-Flore

Vous venez d'entrer dans un pensionnat pour fille du 17ème siècle.Vous venez y inscrire votre enfant?Vous pouvez ètre sur que les cours seront bons et encore mieux,elle apprendra l'art des parfums et des fleurs!Vos futurs amies sont là à vous attendre...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Futur écrivain et poètes

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:19

Si vous écrivez des nouvelles,des poèmes ect...c'est ici qu'il faut les partager!
J'espère de tout mon coeur que nous allons découvrir de nouveau talents.
Cet endroit est fait pour Sheena qui écrit sublimement bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margherite

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:24

C' est vrai qu' elle écrit trop bien.Voilà,une de mes histoires:
Chapitre 1
12 juin 3 000
DRIIIIIIIING!DRIIIIIIIIIIIIING!
La cloche sonnent au lycée Boris Poiraze. Les élèves rentrent chez eux en voitures volantes. À l'exeption d' une élèves, Marianisa, qui rentre à pied. Marianisa est assées jolie ;un visage bien ovale ,des cheveux brun, des yeux noisettes. Cette fille de 16 ans en fait tourner des têtes, mais les ignore. L' amour c' est pour les nazes. Mais franchement, comment aimé l'amour avec ce quel a vu il y a de cela 3 ans.

*
C' était en 2 997,sa maison prit feu soudainement alors qu'elle faisait ces devoirs. Son père et elle réussir à sortir à temps mais sa mère et son frère restèrent bloqués dans la maison. Alors qu'elle se faisait à l' idée qu'elle devra vivre avec son père, celui-ci retourna dans la maison pour sauver sa femme et son fils. C' est ainsi que Marianisa se retrouva orpheline. Elle appris par la suite que ce n' était pas un accident mais un triple meurtre. Elle se promis de les venger mais comment?

*
Un beau jour de mois de mai, elle s' arrête dans un fast-food. La conversation de la table d' à côté est très animé et elle l'entends malgré elle:
_Je te dis que ça peut marcher.
_Mais comment?
_Je te le dis pour la dernière fois: on retrouve la petite Marianisa qui a survécu à l'incendie il y a 3 ans et on la tue. Ensuite on va voir le roi Louis XXXV.
Marianisa se faufile discrètement hors de la pièce. Ainsi, ces deux hommes veulent la tuer. Elle devait s' enfuir au plus vite! Mais pour aller où?

*
13 juin 3 000

Elle avait sont idée mais la garder pour elle. «Ne faire confiance à personne» telle est sa devise. Marianisa se souvient qu'elle a une grand mère en Ardèche. Aussi, elle part tout de suite vers ce lieu dont ne connait rien et s' engage dans un très long et périlleux voyage.

*
15 juin 3 000

_Ma chérie, ça va?
_Oui, grand-mère.
_Comme tu m' as prévenue à l'avance, j' ai eu le temps de t' inscrire au lycée Compagnole.
_Je ne dois pas retourner à l'école, c' est pour une autre raison que je suis venue.
_Pour quelle raison es-tu venue?
_Pour savoir ce que je peux sur l' incendie.
_Je ne sais rien. Se n' est pas ici que tu trouvera mais dans ton passé.
_Que veut-tu dire ?
_Tu dois voyager dans le temps mais tu n' ira pas toute seule,
_Je n' ai pas d' ami !!!
_C' est pourquoi tu dois aller au lycée,
_D' accord,mais je vais jamais m' en faire. Je ne pas de la même région qu'eux,
_La différence:c' est ça qui fais de notre monde un monde meilleure.
Et le mot différence resta gravé dans la mémoire de Marianisa.

*
15 juin 3001,1 an plus tard

_Chloé,Théo !!!Vous venez chez ma grand-mère avec moi ?demanda Marianisa à ses amis. On mangera des glaces.
_D' accord,à condition qu'il y ai des glaces au citron. répondit Chloé.
Chloé était assez grande blonde avec de joli yeux bleus. Elle adorait faire des farces et adorer les mystères. Théo était grand brun au yeux noisette. Il était toujours la pour réparer les bêtises de Chloé(et heureusement qu'il est là)et adorait les truc policiers. Marianisa,quand à elle,n' avait pas changer d' une mèche de cheveux et elle adorait les énigmes.
Les trois amis entrèrent chez la grand-mère de Marianisa.
_Bonjour grand-mère,je suis avec mes amis.On peut prendre des glaces ?
_Mais bien sur.

C' est grâce à Sheena que j' ai eu envie de l' écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:26

C'est trop bien!
Attend je vais chercher ce que moi j'ai fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margherite

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:29

OK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:29

Ca faisaient deux heures,deux longues heures qu’Arsinoé fouillait la grande bibliothèque.Le tic tac de l’horloge meublé le lourd silence de l’immense salle.Elle ouvrait tous les parchemins,regardait l’écriture sérrée quelques instants et le refermait avec un soupir.Il fallait qu’elle trouve.Ou était donc le secret de Bérénice?
Inutile d’interroger Cléopatre sur ce sujet,elle avait fermée son cœur sur ça depuis de longues années déjà ;depuis la mort de sa sœur.
N’ayant que 3 ans de différence avec Bérénice,Cléopatre s’était toujours entendu à merveilles avec elle.Pendant longtemps elle avait été son idole.Et puis le peuple avait chassé leur père,Aulète.Bérénice prit alors le pouvoir de l’Egypte.Aulète revint avec Pompée et fit coupé la tète de Bérénice.Cléopatre avait 14 ans lors de ce triste spectacle,son cœur s’en était endurci.
Après Bérénice,elle essaya de se rapproché de sa sœur Arsinoé.Ce fut vain car celle-ci préférait de loin la compagnie de son ennuque Ganymède.
Et enfin elle se retourna vers elle,la deuxième Arsinoé,ancienne princesse de Chypre.
Son père,l’oncle de Cléopatre,mort il y’a dix ans,avait préféré se sucider plutot que de laisser Chypre au romains et de se rendre.
Cela faisait qu’Arsinoé,receuilli en Egypte s’était fortement rapprochée de Cléopatre,sa cousine.
Elle avait aussi le meme nom et le meme àge que son autre cousine Arsinoé,mais leurs caractères étaient trop opposés pour s’entendre.
Leur physique aussi était le même,cheveux bruns et yeux noirs,leurs peaus étaient d’ébènes,c’est ce qu’on pouvait appeler beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:31

Ca c'est mon autre début de livre,je trouve qu'il est mieux.
Chapitre 1
Caroline Brockman n’était ni très belle ni très intelligente.Elle se destinait à une vie simple.Pourtant le destin voulut qu’elle épouse à 19 ans un jeune et beau lieutnan.Cette meme année elle lui donna son fils ainé,Jean.Jean était un garçon très intelligent et avait hérité de la beauté de son père,cheveux bruns et yeux noirs.Ses parents étaient fiers de lui.
Deux ans plus tard,Caroline mit au monde François.Ce garçon plus réveur,ne voulait pas comme son frère partir au combat.Il se découvrit un véritable don pour le dessin.
Pourtant,physiquement,il ressemblait en tout points à son père et à Jean.
La jeune femme,àgée de seulement 27 ans,bien que pleinement satisfaite de ses deux fils,rèvait toujours d’une fille.Une fille à qui elle pourrait conter ses secret et parlait librement.Elle ne fut qu’à moitié exaucé. Car à la place d’accoucher d’une enfant,elle mit au monde des jumelles,Miriam et Elise.
Comment les décrire ? Elle ne formait qu’un.Elles était une àme dans deux corps,ou alors était-ce le contraire ?Elles se parlait peu en public,elles se regardaient,un regard suffisait.Elles ne pouvaient rien se cacher,d’ailleur ça ne leur venaient meme pas à l’idée de le faire.Elles étaient volages avec leurs amis,quand on une soeur jumelle pour touyjours,à quoi servent les amis ?Comme tous les garçons de la famille,elles avait les cheveux bruns et les yeux noirs.Elles étaient extérieurement et intérieurement pareil. Enfin presque.A deux détails près,Miriam était plus ambitieuse et surtout,Elise courait moins vite que sa soeur.Elise courait moins vite que sa soeur.Comment un détail peut boulverser une vie ?
Elles avaient les meme rires et pensaient les meme choses.Elles savaient imiter mieux que personne le cri des oiseaux.
L’année de leurs 8 ans,la guerre fut déclarée.tous les hommes entre 16 et 60 ans furent mobilisés.Jean et son père en faisaient partis.
La famille recevait régulièrement des lettres ou ils les assuraient de leur bonne santé.
C’était en décembre,il neigait ce jour là.Miriam avait demandé la permission de sortir avec Elise.
La neige était froide,pourtant elle la prenait a mains nus,leurs rires les réchauffaient,elles chantaient pour remplacer les oiseaux absents.Elles portaient la mème robe rouge.
A cinq heures après midi,le léger voile de la nuit tombait.La grande forèt était belle,sombre,effrayante et exitante.
Miriam voulait y’aller,elle irai.Elle lança un regard complice à sa soeur.Comprenant ses intentions,Elise lui en rendit un plein d’effroi. "Jamais",se buta-t-elle a lui répondre
Pourtant,comme toujours,elle finit par suivre sa soeur.
Alors que Miriam sautillait,Elise,elle,avançait d’un pas hésitant.
Au bout d’un moment,elle s’étaient fortement enfoucées dans la forèt.
Dépitée de ne rien avoir trouvé,Miriam s’apprétait a rebrousser chemin.
Le vitesse d’une balle de fusil siffla dans l’air et se planta dans l’arbre à un metre d’Elise.Elles échangèrent un regard au fond de leurs yeux noirs.Miriam réagit la première :
-Cours,Elise,cours !
Elle mème se précipita en arrière.Les branches griffants tout son corp et s'accrochant à sa chevelure,elle ne ralentit pas l'allure.Après quelques minutes de course,elle arriva à la lisière de la forèt.Tombant à genoux d'épuisement,elle sourit.Sauvées,elles étaient sauvées.
Son premier réflexe fut d'appeller sa soeur:
-Elise,Elise,cria-t-elle.
L'absence de réponse l'inquiéta.
-Elise,appella-t-elle plus fort après s'etre relevée.
Elle tourna sur elle-meme :rien.
Et si...non,c'était impossible,elle l'aurait senti.
Ne tenant pas compte du danger,elle s'enfonça de nouveau en courant dans la forèt.
Au milieu d'une plaine blanche de neige,une tache rouge,sa robe,une tache noire,ses cheveux.
-Non!,cria Miriam de toutes ses forces.
Elle n'était pas encore morte,elle le savait.Elle s'agenouilla près de sa soeur,une balle planté dans la poitrine.
-Non,répétat-elle lentement.
Elise tourna une dernière fois la tète vers sa soeur,c'est Miriam qui aura son dernier sourire.
"Miriam",prononca-t-elle sans force.
Miriam sut exactement à quel moment l'àme de sa soeur s'envolat,en cet instant son coeur fut broyé,massacré,une main invisible venait en prendre la moitié.Elle poussa un cri,terrible,long,terrifiant,aigu,un cri intérieur.
Elle fut soudainement prise d'une rage,d'une vengeance surhumaine.Pourtant qui avait tué Elise?Elle regarda ses mains,ces mains de meurtrière,elle avait tué Elise.Indirectement,mais elle avait tué Elise.
Le pistolet était là,à quelques mètres d'elle.Elle s'en emparat,il restait une balle.Elle était prète à se la mettre dans le coeur.
Une main invisible,peut-ètre celle d'Elise,l'en empécha mais sa force dominant,elle se tirait dans le bras.Son membre transpercé saignait abondament mais cette douleur physique rien par rapport à celle qui lui brisait le coeur.
Et enfin elle réalisa ce qui c'était passé.
Les larmes commencèrent à couler,de plus en plus fortes,de grosses larmes de petite fille,éternelles,incosonlables.
Derriere un arbre mort,un garçon de 11 ans et son père regardaient ce qu'ils avaient fait.
*
* *
Normalement,une question aurait du apparaître aux yeux de Miriam :Comment l’annoncer au reste du monde ?
Effectivement,elle aurait pu le formuler ainsi et dire :
-Mère,Elise est morte,non en fait Elise est morte par ma faute,non en fait j’ai tué Elise.
Pourtant elle n’y pensait même pas et se contentait de porter Elise,ou plutot le corp ou cadavre d’Elise,malgré son bras bléssé.
Non,il ce n’était pas la peine,dans cette histoire,il n’y avait rien a dire,rien à entendre,juste à regarder.
Quand elle arriva chez ellle,un regard sur les deux fillettes ensanglantées suffit pour leur mère.
Quand Miriam entra,Caroline eut cette impression :ses deux filles étaient mortes.
Elise décédé exterieurement était parti pour toujours.Miriam s’était accroché à sa sœur,son corps était restait à terre mais son esprit avait suivi sa jumelle.
La jeune mère se mit soudainement à pleurer.Quand François entra dans la pièce,il dégluti peiniblement mais aucune larme ne coula.Il prit Miriam dans ses bras et allonga délicatement Elise sur un fauteil de velours blanc.
Caroline comprit que c’était sa fille au cœur brisé qui avait le plus besoin d’elle.Elle s’approcha de son enfant mais Miriam s’avançait déjà comme une automate vers sa chambre.Son visage ne laissé paraître aucune émotion,comme si elle était insensible à toute cette histoire.
Une fois seule,elle pleura toutes le larmes de son corp.Ouvrant son armoire,elle mit tous ses souvenirs dans une boite caché,ne pouvant se résignant à les bruler.
Enfin,elle enfila une robe noire,son deuil avait commencé.

Chapitre 2
Des gouttes de sueur perlaient à son frond.Se mélangaient sur son visage larmes et transpiration.
Maria,la jeune soubrette s’affolait inutilement dès que sa maitresse s’agitait.
La jeune fille dans le lit ferma les yeux quelques instants,un rayon de lumière entrait par la fenètre,il allait les réveiller,Elise et elle.Elle était dans sa grande maison blanche aux volets colorés.Des fleurs,dont maman s’occupait,recouvraient le jardin.Elle entendait Jean rire dehors avec ses amis.
François allait rentrer dans leur chambre,les embrasser et descendre avec elles déjeuner.Elles allaient dévaler l’escalier en courant.
Dans la salle à manger ensoleillée,elles allaient se faire de belles tartines recouvertes de beurre.
En face d’elles,se dressait un tableau de famille que François avait peint.
La jeune fille se reveillat et ouvrit les yeux,non,elle était à Paris,dans une maison minable.Il pleuvait.Il n’y avait pas de jardin et maman n’était pas là.Françoisétait trop loin pour venir les réveiller,Jean était parti pour toujours.
Elise aussi était parti.A jamais,elle ne reviendra pas Et puis cela faisait longtemps que plus personne n’avait ri ni même sourit dans la famille.
Elle fut secouer de sanglots silencieux.Tout était de sa faute.
Au moment ou elle voulut partir,elle se rendit compte qu’il lui fallait quelque chose.Tois jours,elle se donnait trois jours.
Se levant,elle prit une feuille de papier et écrivit.
Elle lui dit comment elle était désolée.
Elle lui disait que ce n’était pas sa faute mais qu’Elise était ce qui comptait le plus dans sa vie.Elle ne pouvait rien contre ça.
Elle lui dit combien elle l’aimait toujours.
Elle implora son pardon et lui donna trois jours.
Elle finit sa lettre ainsi,les mots que seuls disent les àmes en peine et en douleur :
Je t’aime et je t’attends
Miriam
Car c’était Miriam
Elle avait tout écrit lentement de sa belle écriture ronde.
Elle relu plusieurs fois son texte.En écrivant l’adresse,elle revit avec émotion le visage encadré de cheveux dorés.Elle revit ses grands yeux gris et le sourire du jeune homme.
Enfin,elle relevat la tète et à travers le ciel ou se déversait la pluie elle rencontra d’autres yeux noirs.
-Elise,prononça-t-elle lentement,j’ai tout donné et sacrifié pour toi,laisse moi lui écrire une dernière lettre.Son visage était noyé de larmes.
Dans le ciel,le visage de la sœur tant aimée s’éclaira d’un sourire qui lui fut rendu.
Miriam confia la lettre à Maria pour aller la poster tout en lui expliqant combien elle était importante pour elle.
La servante parti,Miriam était seule.Romput de fatigue,la jeune fille tomba sur son lit.Ses cheveux bruns étaient collés de sueur et ses yeux noirs remplis de larmes.Elle n’en pouvait de ce temps lourd,elle grelottait.Miriam voulait son doux climat de l’Amérique.
Les yeux fermés,Miriam revécuttous les grands souvenirs avec sa famille.
Une pensée la traversa,Maria avait-elle bien posté sa lettre;sa lettre pour Augustin.
Miriam avait tant changé pendant sa vie.
Elle n’était plus la merveilleuse enfant avec Elise,elle n’était plus le fantome inconsolable et muet en deuil et enfin elle n’était plus la jeune fille amoureuse.
Non,maintenant,elle savait ce qu’elle était,une victime,une marionnette de la vie et du destin.
Elle avait 21 ans.
Elle se mourrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth



Messages : 24
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:40

un peu triste mais belle histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margherite

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:42

Super.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bettina de Colsador
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:42

Merci,en fait c'est pas fini,il me reste des trucs à taper,y'a d'autre chapitres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://st-flore.bbactif.com
Bettina de Colsador
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:43

C'est laquelle des deux la mieu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://st-flore.bbactif.com
Margherite

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:44

Je m' en doute un peu.Moi aussi d' ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bettina de Colsador
Admin
avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:45

Comment c'est possible que ta soeur soit connecté en mème temps que toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://st-flore.bbactif.com
Margherite

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:48

Je suis sur l' ordi portable et ma soeur sur l' autre.A la maison,on a 3 ordi dont 1 qui n' a pas internet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:53

Okii.
Moi y'a celui des parents en bas et celui des enfants beaucoup mieu que je suis casi la seule a utiliser!C'est comme si il était à moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margherite

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 15:56

L' ordi portable est à moi.Je l' ai eu à ma communion.Les autres n' ont pas le droit d' y toucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 16:01

Oh la chance!Au fait ta soeur et toi vous avez qul àge?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth



Messages : 24
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 16:02

j'ai 9 ans et demi et margherithe 11 ans et demis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 16:08

Ca c'est un poème que j'ai fait:
Le camelia
A travers le ciel,un rayon de lumière
Et seule,je vois là un petit camelia
Fleur d'amour et d'honneur quand la guerre s'en va
Enfin se délace l'étau qui me serre
*
Car j'ai tant aimé cette flur symbolique
Qui est couleur du sang mais couleur de l'espoir
Et j'irai voir fleurir les camelias ce soir
Me revint en mémoire cette douce musique
*
Ce rouge me rappel beaux et tristes souvenirs
Car au fond de mon coeur est caché mon passé
Une àme meurtrie,c'est ce que la vie m'a laissé
Et c'est cette fleur qui a trouvé mon sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 16:08

Ok.
J'ai 12 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth



Messages : 24
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 16:09

jolie poeme bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 16:12

Merci beaucoup! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margherite

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 16:19

Voilà le mien au blog où nous avons un point commun(on ai amoureuse du cousin de l' autre):
Il est beau,oui très beau
Et extrénement généreux.
C' est l' élu de mon coeur
Et je suis la sienne à cette heure.
Je ne peut plus m' en passer,
C' est celui qui occupe mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Mar 22 Juil - 17:05

C'est chouette!
Par contre le mien est en alexandrins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheena

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Jeu 24 Juil - 13:38

cc les filles, je me permet de mettre un petit poême rapide que j'ai inventé. Ou deux... ou trois, on verra!

Ton amour est comme un papillon, plus il vole haut, moins j'ai de chance de le saisir

La goutte de pluie qui tombe du ciel et qui s'écrase sur la terre pour nourrir tout être vivant doit-elle mourir en arrivant au sol?

Si la plus grande vérité est de dire ce que l'on pense, alors tout le monde ment

Si un coeur est brisé, il est comme une feuille de papier: on ne peut effacer la tache d'encre tombé dessus

Voilà!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://futureecrivainsheena.skyrock.com/
Eléonore

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 05/07/2008
Age : 22
Localisation : Toulousaine habitant à Brruxelles

MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   Jeu 24 Juil - 19:02

C'est trop bien!Tu pourras mettre aussi tes histoires ARCHI MEGA GENIAL?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Futur écrivain et poètes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Futur écrivain et poètes
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Futur Toulousain: où habiter?
» mon futur 4MATIC : une "voiture" pour Madame!!
» "Solex" du futur....
» qualité de la finition chaux sous futur bardage
» Futur propriétaire en octobre j'espère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pensionnat St-Flore :: Hors jeu :: Blabla-
Sauter vers: